Voltaire et Frédéric II

BookVoltaire et Frédéric II

Voltaire et Frédéric II

une dramaturgie des Lumières 1736-1778

Oxford University Studies in the Enlightenment, 234

1985

January 1st, 1985

Access Token
£60.00

Details

Other Formats

Price

Description

Fascinée par l'histoire d'un échec, la critique s'était consacrée aux séjours mouvementés de Voltaire à Berlin, occultant la correspondance de l'homme de lettres et du monarque que cet ouvrage met en pleine lumière. Par son ampleur, sa durée, sa richesse, elle méritait une analyse ne la considérant pas seulement comme un document historique, mais comme la pièce à conviction d'une aventure intellectuelle que permettait l'instrument épistolaire. La lettre assure la pérennité d'un autre mode d'être et de paraître, met en scène les 'lumières' qui furent moins objet de recherhce et d'approfondissement que lieu de rencontre et de reconnaissance. Ainsi se justifie le sous-titre: 'une dramaturgie des Lumières'. Les images enchevêtrées du destinataire et de l'expéditeur, leurs rêves, leurs tactiques sont entraînés dans un processus où le jeu des réponses de lettre à lettre impose sa logique et ses caprices. Ces textes sont à la fois des éclats de vie et des œuvres où l'on rencontre une réalité littéraire différente de l'histoire pure, ce qui conduit à s'interroger conjointement sur une aventure vécue et sur l'usage d'un instrument de communication. Ainsi Voltaire et Frédéric se sont-ils offerts et ont-ils offert au monde une fête des Lumières où étaient conviées la pensée et l'histoire. 

https://global.oup.com/academic/product/9780729403245?cc=us

Table of Contents

Table of Contents
Section TitlePagePrice
Cover1
Half Title2
Title Page4
Copyright Page5
Dedication Page6
Table des matieres8
Avant-propos12
Avertissement14
Abréviations15
Introduction16
I. L’idéalisation épistolaire 1736–174032
1. Une double transfiguration (8 août 1736 – juin 1740)34
i. La première lettre de Frédéric35
ii. La réponse de Voltaire44
iii. Le développement du processus de transfiguration50
2. L’amitié, genre noble60
i. Un narcissisme de couple61
ii. La pratique se vit au quotidien68
iii. Défense et illustration de l’ami persécuté76
3. Une aventure intellectuelle86
i. Echange ininterrompu d ’ouvrages87
ii. Discussions philosophiques92
iii. L'Anti-Machiavel105
II. Limites et embûches du discours épistolaire 1740–1748116
4. Le poids des réalités (juin 1740 - juin 1742)118
i. Discours épistolaire pour début de règne119
ii. De la rencontre de Moyland au premier séjour à Berlin126
iii. Dialogue philosophique pendant la guerre de Silésie137
5. La correspondance dévoyée (juin 1742 – 1748)148
i. D’une ‘illustre tracasserie’ à l’entrevue d ’Aix-la-Chapelle148
ii. Le second séjour à Berlin en 1743153
iii. Un décevant entracte171
III. L’impuissance épistolaire 1749–1756182
6. Variations épistolaires sur un contrat de vie commune (1749–1752)184
i. Tractations à propos d ’une nouvelle visite186
ii. Etablissement à Berlin et premiéres applications du contrat196
iii. Infractions commises par Voltaire204
iv. Applications du code de bonne conduite217
7. Expressions épistolaires d’une rupture (1752 – mars 1753)226
i. Le double jeu de Voltaire?227
ii. L'Akakia233
8. L’échec épistolaire (mars 1753 – 1756)249
i. Trahisons249
ii. Francfort: une correspondance indirecte254
iii. Un commerce épisodique270
IV. Réhabilitation épistolaire 1757–1769278
9. Sous l’égide de la margrave: polyphonie épistolaire (janvier 1757 – octobre 1758)280
i. Reprise de la correspondance: médiation de la margrave282
ii. Une mise en scène héroïque ou le recours à la poésie288
iii. Voltaire console le roi: la prose ou le retour aux réalités293
iv. Après Rossbach299
v. Sur la présence de la margrave304
10. Une liaison dangereuse (octobre 1758 – octobre 1759)311
i. L'Ode à la margrave312
ii. Complications liées à la conjoncture et trahison de Voltaire318
iii. Une obscure demande de brimborions et une hypothétique invitation328
iv. Une correspondance en négligé335
11. Des négociations officieuses à la rupture des relations (septembre 1759 – juin 1760)340
i. Négociations avec Luc342
ii. La double publication des Œuvres du philosophe de Sans-Souci366
12. Intermittences du coeur et permanence d ’un lien: l’infâme (juin 1760 – déœmbre 1769)374
i. Nouvelles difficultés375
ii. Réconciliations et lutte commune379
iii. L’aventureuse idée de la transplantation de Clèves392
iv. Un silence de deux ans396
V. La parade épistolaire 1769–1778404
13. L’activité ludique406
i. Activité ludique et exorcisme du passé407
ii. Divertissements poétiques416
iii. Plaisanteries antireligieuses418
iv. Activité ludique et discours politique422
14. Une ‘amitié’ épistolaire434
i. De la séparation définitive434
ii. Code de cette amitié444
iii. Langage de cette amitie455
15. Confrontations philosophiques (1770–1774)462
i. Deux ouvrages de Frédéric463
ii. Une double réfutation du Système de la nature470
iii. Un nouveau différend: La Tactique483
16. De la maïeutique voltairienne (1774–1776) au dialogue apaisé (1776–1778)488
i. L’affaire Gaillard d ’Etallonde: premiers jalons489
ii. Demande de congé: janvier-février 1774491
iii. Le combat commun: mars 1774-janvier 1775493
iv. Frédéric, le dernier recours: janvier 1775–31 août 1775499
v. La maïeutique voltairienne501
vi. Des grandes espérances aux petites réalités509
Conclusion518
Appendice I: Liste des lettres publiées du vivant de Voltaire et de Frédéric534
Appendice II: Sur la constitution du corpus543
Appendice III: Lettres perdues de la correspondance de Voltaire et de Frédéric559
Bibliographie580
Index608