Les Climats du pouvoir

BookLes Climats du pouvoir

Les Climats du pouvoir

rhétorique et politique chez Bodin, Montesquieu et Rousseau

Oxford University Studies in the Enlightenment, 2018:03

2018

March 31st, 2018

Access Token
£65.00

Details

Other Formats

Price

Description

Les analyses fondées sur l’environnement, qui font du terrain ou de la température des facteurs explicatifs de la diversité humaine, dominent les discours anthropologiques de l’Ancien Régime. Richard Spavin montre que ces théories climatiques révèlent des démarches contestataires à lire à côté des théories de la souveraineté, du constitutionnalisme et du républicanisme.
Richard Spavin fonde son analyse sur trois auteurs qui ont une vision relativiste du déterminisme climatique. Si, pour Bodin, Montesquieu et Rousseau, les théories des climats expliquent les causes géographiques derrière la diversité des sociétés, elles recèlent également une dimension métaphorique. Pour eux, les climats mettent en récit des visions du pouvoir: les limites du politique sont comparées aux obstacles géographiques; la finalité politique ne se trouve plus dans le corps du monarque mais dans le sol, auquel le monarque et son peuple appartiennent ensemble. L’auteur invite notamment à relire à nouveaux frais les dérangeants livres de L’Esprit des lois qui semblent justifier l’esclavage dans certaines régions éloignées du contexte européen.
Les théories des climats révèlent ainsi une face cachée de la philosophie politique de l’Ancien Régime. Richard Spavin en réévalue le socle philosophique et en dévoile l’ironie qui demeurait jusque-là inaperçue. Il montre que les climats sont un outil rhétorique efficace pour penser le nouvel ordre moral de la modernité.

Table of Contents

Table of Contents
Section TitlePagePrice
Cover 1
Title Page4
Copyright Page5
Table des matières8
Remerciements12
Introduction. Les climats du pouvoir: métaphores et allégories du politique14
i. Du ‘climat’ à l’anachorisme20
ii. L’idiome politique du climat: entre science et littérature23
iii. La ‘théorie des climats’ et le relativisme30
iv. Bodin: l’espace-temps climatique33
v. Montesquieu: la tension interclimatique35
vi. Rousseau: l’inversion du paradigme nord-sud37
1. Panorama des (in)déterminismes climatiques40
i. La médecine ou le ‘bon usage’ de la géographie48
ii. L’histoire scientifique de la théorie des climats50
iii. Le savoir anthropologique55
iv. L’histoire des climats ou les erreurs du passé58
v. Le tournant écologique62
vi. De la détermination à l’indétermination67
vii. Le social qui corrige le politique70
2. Les identités climatiques de Jean Bodin76
i. Jean Bodin et la religion79
ii. La notion d’histoire: le cas du Methodus (1566)82
iii. Bodin et la géographie humaniste: les créations philosophiques de l’espace86
iv. Le rôle de la géographie dans la nature94
v. Les identités climatiques du Methodus: de la diversité à la relationnalite101
vi. Le tempéré et l’inégalité climatique: de la relationnalité à la perfectibilité104
vii. Les climats de la République: l’ambiguı¨té géographique de la France113
viii. Climats et théologie naturelle: le Theatrum120
ix. La théorie des climats comme blasphème?126
3. Le commandement du froid: l’immatérialité des climats dans L’Esprit des lois130
i. Le relativisme des climats: un premier niveau de lecture133
ii. La théorie des climats et la cause morale137
iii. Société et politique: qui commande à qui?140
iv. L’‘ésotérisme’ de L’Esprit des lois146
v. La froideur et la représentation symbolique du pouvoir149
vi. D’un pouvoir naturellement contraint152
vii. La souveraineté dans la distribution des pouvoirs158
viii. Les climats ou la translucidité constitutionnelle160
ix. Les climats, l’abnégation et la raison163
x. La société chaude: la fabrique des passions populaires168
xi. Eclairer l’obéissance et les passions populaires173
4. Le chaud versus le froid dans l’esthe´tique politique de Rousseau182
i. La théorie des climats dans la Querelle des Bouffons184
ii. Rousseau versus Rameau186
iii. Du Discours à l’Essai: l’antagonisme ou le pessimisme?194
iv. Rousseau et le déterminisme climatique: l’ésotérisme du discours politique199
v. De la musique à la langue: vers la délimitation du social203
vi. La ‘douceur’: l’origine de l’homme sauvage212
vii. Le droit naturel moderne219
viii. Le temps historique versus le temps narratif: le cas des transitions223
ix. La civilisation des passions: la ‘période’ du tempéré au chaud230
x. Le problème du froid et la perfectibilité physique234
Conclusion242
Bibliographie256
Index268