L'Homme Dissonant au XVIIIE Siècle

BookL'Homme Dissonant au XVIIIE Siècle

L'Homme Dissonant au XVIIIE Siècle

Oxford University Studies in the Enlightenment, 354

1997

January 1st, 1997

£65.00

Details

Price

Description

Comment s’élabore une poétique et une pensée de la différence au dix-huitième siècle, ou l’on situe généralement l’émergence de l’individu moderne, tel est l’enjeu de l’itinéraire de L’Homme dissonant à travers romans, essais philosophiques, récits de voyages, articles encyclopédiques. Distinctes de la diversité qui faisait la richesse poétique du monde classique, elles travaillent l’idée de rationalisation universelle, en quête de quelque chose de commun entre les êtres. Elle apparaît dans la description et la mise en scène des multiples formes de l’individuation, par le langage, le corps et la relation a autrui. L’homme dissonant, paria occidental, se rêve un idiome particulier, tenté par les prestiges de l’isolisme, expérience illusoire et féconde de l’écart et l’élection.En marge de l’histoire conceptuelle, on a choisi de repérer des réseaux de mots qui apparaissent au dix-huitième siècle, ou prennent une signification particulière, en glissant d’un discours vers un autre pour devenir métaphore d’une certaine expérience individuelle, de l’être différent, unique, sépare. ‘C’est en recueillant des mots échappés par hasard, et étrangers a la matière traitée spécialement dans un auteur […] qu’on parviendrait à éclaircir l’histoire des progrès de l’esprit humain dans les siècles passés. Celui qui recueille ces expressions, qui saisit ici une métaphore, là un terme nouveau, entrevoit l’état des opinons dominantes, le mouvement général que les esprits commençaient à en recevoir, et la teinte qu’elles portaient dans la langue commune’, écrivait Diderot. Expressions hasardées, métaphores échappées, à travers elles le savoir sur la différence individuelle – la façon dont on la cerne et l’explique - qui se cherche en linguistique, en anthropologie, dans les sciences de la vie, est débordé et mis en question par les conséquences de cette division de la réalité humaine : fantasme d’autonomie, rêves d’unité, scénarios d’isolement, inquiétude liée au brouillage des repères du moi.