Alexis Piron, Poete (1689-1773)

BookAlexis Piron, Poete (1689-1773)

Alexis Piron, Poete (1689-1773)

Ou La Condition Difficile D'Auteur Sous Louis XV

Oxford University Studies in the Enlightenment, 349

1997

January 1st, 1997

£65.00

Details

Price

Description

L’échec de Piron fascine: homme de scène parmi les plus doués de son siècle, il fut l’un des trois premiers auteurs dramatiques de son temps, poète d’une virtuosité presque sans exemple depuis les rhétoriqueurs, si redoutable bretteur dans l’art de manier l’épigramme qu’il fut reconnu au moins aussi talentueux polémiste que Voltaire, dialoguiste de théâtre éblouissant particulièrement dans l’art si difficile du vers dramatique, Piron n’est plus, dans nos manuels de littérature, que le ‘célèbre poète grivois’ d’une Ode a Priape. Ce volume dans la tradition monographique française interroge ce cliché en présentant la vie et l’œuvre d’Alexis Piron (1689-1773), auteur d’origine bourguignonne aujourd’hui relégué parmi les minores. Cette étude, en s’appuyant sur nombre de manuscrits, éditions rares et archives jusque-là inédites, dessine dans sa première partie une sociologie comparée fort éclairante de la vie littéraire parisienne dans les dernières décennies de l’Ancien Régime. Tel un Fréron qui aurait troqué une sévérité bas-bretonne pour le laisser-aller bachique du Bourguignon, Piron, chroniqueur littéraire et épistolier infatigable, évoque sans aménité le statut de l’écrivain de théâtre face aux Comédiens et aux libraires, et met en scène l’équivoque rapport que l’amuseur-poète, homme de lettres ‘sans état ni condition’, doit entretenir avec ses protecteurs, leur dédiant pièces de circonstance mais aussi bacchanales et autres hymnes ithyphalliques. 
Son œuvre foraine, ensemble de pièce oxymoriques alliant réalisme et merveilleux et usant de tous les procèdes de ce genre protéiforme, lui permit de se faire connaître mais ce sont surtout ses comédies, dont la plus célèbre, La Métromanie ou le Poète, qui le rendirent célèbre. Ces pièces sont révélatrices d’une ‘dramaturgie mêlée’ qui tente de concilier, parfois avec succès, projets de renouvellement et forme soumise aux attentes du public. Quant à son œuvre tragique, elle est significative d’un théâtre de transition aboutissant au drame historique du siècle suivant dont les tragédies hésitante de Gustave Wasa ou de Fernand Cortès ne sont que le ferment. De l’œuvre se dégage une esthétique particulière, réhabilitation du baroque et du burlesque, du désordre, de l’irrégularité, que l’analyse a cherché à mettre en évidence. L’étude de cet auteur plus parisien que dijonnais, au style épistolaire et poétique si brillant à en rendre jaloux Voltaire, permet aussi de mieux appréhender ce qu’est ‘un poète’ au temps de la ‘crise de la poésie française’.