Montesquieu en 2005

BookMontesquieu en 2005

Montesquieu en 2005

Oxford University Studies in the Enlightenment, 2005:05

2005

May 11th, 2005

£75.00

Details

Other Formats

Price

Description

Deux cent cinquante ans après la mort de Montesquieu, de nouvelles questions se posent. Ce volume présente en trois volets les dernières recherches sur Montesquieu, suscitées par la nouvelle édition des Œuvres complètes (Oxford, Voltaire Foundation).
Avec les Lettres persanes apparaît la nécessité d’analyser les modes de lecture induits par les dispositifs éditoriaux (paratexte, nouvelle édition ‘augmentée et diminuée’ en 1721, table des matières ou des sommaires, usages typographiques du dix-huitième ou du dix-neuvième siècle) voire par la censure romaine. On voit ainsi combien hier et aujourd’hui la lecture est tributaire de facteurs jusque-là méconnus: les Lettres persanes sont décidément un texte redoutable...
L’Esprit des lois est scruté d’abord dans son écriture même, grâce à la mise en relation du manuscrit conservé à la Bibliothèque nationale de France et d’un énorme corpus de manuscrits et d’archives désormais disponible, mais dispersé dans toute l’Europe (œuvres inachevées, correspondance, actes notariés, etc.): les strates de composition et de rédaction sont repérables et datables de manière très précise grâce à l’identification des ‘mains’ des secrétaires de Montesquieu, ce qui permet de reconstituer une méthode de travail et une chronologie de composition sensiblement différentes de celles qui étaient admises depuis les travaux fondateurs de Robert Shackleton. Cela conduit à évoquer différents aspects complémentaires de l’activité de Montesquieu, qui nécessitaient une mise au point (sur la prétendue cécité de Montesquieu, sur ‘L’invocation aux Muses’ ou la chronologie générale des secrétaires).
Enfin, ce sont les thèmes essentiels de Montesquieu, les idées-forces autour desquelles se constitue l’œuvre majeure, qui sont examinés. Le droit comme expression d’une rationalité mais aussi comme prolongement des premiers temps de la monarchie (avec la notion de constitution), l’économie comme champ nouveau offert à la réflexion politique, et un traitement de l’histoire qui offre de fructueux rapprochements avec Voltaire: tels sont les modes d’approche d’une pensée avec laquelle s’est ouvert un horizon radicalement nouveau.