La Comédie de Mœurs Sous l'Ancien Régime

BookLa Comédie de Mœurs Sous l'Ancien Régime

La Comédie de Mœurs Sous l'Ancien Régime

poétique et histoire

Oxford University Studies in the Enlightenment, 2017:06

2017

June 9th, 2017

£65.00

Details

Price

Description

Evoquée par toutes les histoires littéraires des XVIIe et XVIIIe siècles, la comédie de mœurs n’a pourtant jamais été clairement définie, ni le corpus des pièces systématiquement identifié. C’est à cette exploration que se livre Ioana Galleron, afin de comprendre cette catégorie inconnue sous l’ancien régime et dans laquelle on a rangé tardivement certaines de ses productions.

Opposées aux comédies de caractère, les comédies de mœurs sont des pièces d’une grande force suggestive, employant un personnel spécifique (petits-maîtres et coquettes, faux nobles et bourgeoises entichées de noblesse, financiers véreux et truands) et abordant des thèmes facilement reconnaissables: appétit de jouissance, frénésie d’enrichissement, déclin de la bonne foi dans les relations humaines. Leur comique se fonde sur le maniement du paradoxe, sur la surprise et sur l’art de l’accumulation. Cette catégorie explique l’évolution du théâtre après la mort de Molière et avant l’avènement de la comédie marivaudienne, puis de la comédie sensible.

L’enquête de Ioana Galleron permet de définir un corpus chronologiquement plus étendu que celui que l’on cite habituellement (1680-1720), illustré dès 1630 et allant même au-delà de 1800. L’auteur montre que ces pièces ne se réduisent pas, comme on le pense souvent, à un commentaire critique de l’actualité: si elles prennent comme toile de fond la crise économique, la dégradation des rapports sociaux et le déclin de la monarchie française, c’est pour s’ancrer dans une vision sombre de l’homme et du monde, indépendante de la conjoncture historique, sociale ou économique. I. Galleron renouvelle ainsi l’approche d’un genre comique majeur, à la charnière du classicisme et des Lumières.