Naissance et développement du vitalisme en France de la deuxième moitié du XVIIIe siècle à la fin du Premier Empire

BookNaissance et développement du vitalisme en France de la deuxième moitié du XVIIIe siècle à la fin du Premier Empire

Naissance et développement du vitalisme en France de la deuxième moitié du XVIIIe siècle à la fin du Premier Empire

Oxford University Studies in the Enlightenment, 381

2000

May 1st, 2000

Access Token
£80.00

Details

Other Formats

Price

Description

Depuis ses origines au milieu du dix-huitième siècle jusqu’au milieu du dix-neuvième, le vitalisme a été un élément important de la pensée européenne en général, et de la pensée médicale en particulier. Cependant, sa mauvaise réputation – il était considéré par les médecins et les biologistes comme une théorie obscure et métaphysique – a largement découragé les historiens des idées d’en faire une étude suivie. L’historie du vitalisme français, grand sujet d’histoire intellectuelle et sociale, restait à faire.
Ce volume, écrit par la regrettée Roselyne Rey, est fondé sur une étude précise de nombreux textes, toujours replacés dans un contexte intellectuel général, ce qui met en évidence des aspects souvent ignorés de la pensée vitaliste. Le travail de R. Rey apporte des éclairages neufs sur l’histoire des sciences médicales au dix-huitième siècle, en particulier sur le terrain dans lequel les différentes theories se sont développées et sur leurs protagonistes, théories qui sont une des bases de l’Encyclopédie et de la philosophie des Lumières.

https://global.oup.com/academic/product/9780729406307?cc=us

Table of Contents

Table of Contents
Section TitlePagePrice
Cover1
Half Title2
Title Page4
Copyright Page5
Table des matières6
Préface10
Introduction générate14
I. Les sources du vitalisme34
1. Les courants scientifiques36
i. L’irritabilité selon Glisson37
ii. La fibre motrice de Baglivi45
iii. Claude Perrault et le mouvement péristaltique51
iv. L’influence de Van Helmont sur la conception de l’organisme55
2. Leibniz et la pensée médicate62
i. Leibniz et la médecine pratique62
ii. La discussion avec Stahl: organisme et mécanisme64
iii. Prolongement: la discussion Stahl-Hoffmann68
II. L’Ecole de Montpellier: la physiologie70
Introduction72
3. Portrait exemplaire d’un collaborateur médical de l'Encyclopédie: Ménuret de Chambaud76
i. Une entrée manquée dans l’histoire76
ii. Origine et années de formation78
iii. La collaboration à l'Encyelopédie81
iv. La médecine à Montélimar et la lutte pour l’hygiène publique88
v. Les Lettres médico-topographiques et le rôle du médecin dans la société92
4. Les modèles en crise103
i. La condamnation du chimisme105
ii. La critique des mécaniciens107
iii. La remise en cause du modèle mécaniste: les principes des mécaniciens111
iv. Hésitations et ambiguïtés123
v. La critique de l’animisme128
5. Sensibilité et organisation: fondements d’une nouvelle physiologie136
i. La notion d’économie animale136
ii. La sensibilité et l’irritabilité152
iii. Le développement de la notion d’organisation170
iv. Les oeuvres de La Gaze: une paternité difficile à établir190
III. Vitalisme et médecine pratique198
6. Des passions de l'âme: du normal au pathologique200
i. Les passions salutaires201
ii. Les représentations lexicales de la folie206
iii. Etude des principales figures de la folie: le point de vue étiologique226
iv. L’approche des maladies mentales chez quelques médecins vitalistes: Ménuret, Bordeu et Barthez240
v. Maladies mentales et sexualité274
7. Contagion ou ‘constitution épidemique’283
i. La notion de miasme: les obstacles â la constitution de l’idée de germe infectieux286
ii. Ménuret dans le débat sur l'inoculation: un aspect de la médicalisation de la société309
iii. La lutte pour l'hygiène publique317
IV. La conquête fragile de l'hégémonie334
8. Bichat: un tournant dans le vitalisme336
i. Aspects de la carrière de Bichat340
ii. Du Mémoire sur les membranes à l'Anatomie générale: la notion de tissu348
iii. La distinction des deux vies et les propriétés vitales367
iv. Vitalisme et expérimentation chez Bichat377
9. Le vitalisme et l'état de la physiologie entre 1800 et 1815: de Bichat â Magendie386
i. Richerand et la relève de Haller387
ii. La faculté hypermécanique de Dumas395
iii. Lordat, disciple de Barthez: le point de vue synthétique en physiologie403
iv. La réaction de Magendie407
Conclusion générate416
Appendice I: Liste des articles de l'Encyclopédie attribués à des médecins vitalistes422
Appendice II: Liste des membres de la Société Médicale d’Emulation pour les tomes i à v426
Bibliographie450
i. Sources jusqu’en 1815450
ii. Autres sources consultées450
iii. Dictionnaires et encyclopédies472
iv. Périodiques et mémoires473
Index476