Comma

La politique du Service Interministériel des Archives de France (SIAF) en matière d’archivage numérique : entre mutations et ruptures

Comma (2016), 2016, (1-2), 155–164.

Abstract

Alors que les services publics d’archives doivent faire face à une dématérialisation des procédures administratives industrialisée, la notion d’un réseau animé par le Service interministériel des Archives de France (SIAF), dont la tutelle garantit l’équilibre, est plus que jamais d’actualité. De l’exploration de nouvelles pratiques archivistiques à l’entraînement d’un tissu de professionnels, le SIAF est amené à accompagner de façon renouvelée son réseau dans les changements qui s’annoncent, en évitant tout phénomène de « décrochage ». Qu’elles soient réglementaires (réalisation des circulaires et instructions, agrément des tiers-archiveurs…) ou non (veille technologique, normalisation, formation…), les missions traditionnelles du SIAF, qui relèvent du contrôle scientifique et technique qu’il exerce sur les archives publiques des administrations de son ressort, ont grandement évolué. D’autre part, plusieurs missions, tout à fait nouvelles, ont peu à peu émergé. Qu’il s’agisse de l’organisation d’un tour de France de l’archivage numérique, du lancement d’un appel à projets annuel ou du développement de divers outils devant faciliter le versement et la consultation d’archives numériques, comme le logiciel de préparation des entrées dans un système d’archivage électronique OCTAVE, il est clair que le SIAF, service d’administration centrale à l’origine, devient, par la force des choses, un service de plus en plus opérationnel. La rupture réside surtout dans la systématisation d’actions autrefois sporadiques et dans l’effet de levier ainsi créé.

Access Token
£25.00
READ THIS ARTICLE
If you have private access to this content, please log in with your username and password here
If you have private access to this content, please log in with your username and password here

Details

Author details

Bernard, Thomas