Francosphères

Trapped in the Metro

Space, time, and intersubjectivity in Rachid Boudjedra's Topographie idéale pour une agression caractérisée

Francosphères (2012), 1, (2), 199–211.

Abstract

This article explores the philosophical framework of Rachid Boudjedra's novel Topographie idéale pour une agression caractérisée by focusing on his conception of space, time, and intersubjectivity. It will be argued that Boudjedra's philosophy bears many similarities to Maurice Merleau-Ponty's musings on time and intersubjectivity as expressed in Phénomènologie de la perception. An opposition emerges between two irreconcilable conceptions of time which suggests a wider conflict between what Merleau-Ponty terms ‘objective thought’ and the protagonist's experience of time. The article charts the means by which the protagonists' perceptual experiences, related by an omniscient narrator, merge into a form of shared consciousness or intersubjectivity reminiscent of what Merleau-Ponty calls ‘multiple solipsism’.

Cet article examine la base philosophique de Topographie idéale pour une agression caractérisée, un roman de l'écrivain algérien Rachid Boudjedra, en se concentrant sur sa conception de l'espace, du temps, et de l'intersubjectivité. Il vise à montrer le rapport entre la philosophie de Boudjedra et les théories du temps et de l'intersubjectivité qu'a exprimées Maurice Merleau-Ponty dans Phénoménologie de la perception. Une opposition se fait jour entre deux notions du temps irréductibles, ce qui suggère un conflit plus fondamental entre ce que Merleau-Ponty appelle ‘la pensée objective’ et l'expérience du temps que vit le protagoniste. L'article trace les moyens par lesquels les perceptions des protagonistes, véhiculées par un narrateur omniscient, se fondent dans une sorte de conscience partagée ou intersubjectivité, qui rappelle ce que Merleau-Ponty appelle ‘un solipsisme à plusieurs’.

Trapped in the Metro

Space, time, and intersubjectivity in Rachid Boudjedra's Topographie idéale pour une agression caractérisée

Abstract

This article explores the philosophical framework of Rachid Boudjedra's novel Topographie idéale pour une agression caractérisée by focusing on his conception of space, time, and intersubjectivity. It will be argued that Boudjedra's philosophy bears many similarities to Maurice Merleau-Ponty's musings on time and intersubjectivity as expressed in Phénomènologie de la perception. An opposition emerges between two irreconcilable conceptions of time which suggests a wider conflict between what Merleau-Ponty terms ‘objective thought’ and the protagonist's experience of time. The article charts the means by which the protagonists' perceptual experiences, related by an omniscient narrator, merge into a form of shared consciousness or intersubjectivity reminiscent of what Merleau-Ponty calls ‘multiple solipsism’.

Cet article examine la base philosophique de Topographie idéale pour une agression caractérisée, un roman de l'écrivain algérien Rachid Boudjedra, en se concentrant sur sa conception de l'espace, du temps, et de l'intersubjectivité. Il vise à montrer le rapport entre la philosophie de Boudjedra et les théories du temps et de l'intersubjectivité qu'a exprimées Maurice Merleau-Ponty dans Phénoménologie de la perception. Une opposition se fait jour entre deux notions du temps irréductibles, ce qui suggère un conflit plus fondamental entre ce que Merleau-Ponty appelle ‘la pensée objective’ et l'expérience du temps que vit le protagoniste. L'article trace les moyens par lesquels les perceptions des protagonistes, véhiculées par un narrateur omniscient, se fondent dans une sorte de conscience partagée ou intersubjectivité, qui rappelle ce que Merleau-Ponty appelle ‘un solipsisme à plusieurs’.


Details

Author details

Mullen, Jenny