Francosphères

‘Arab Spring’ and the performance of protest in Morocco and Tunisia

Francosphères (2015), 4, (2), 157–169.

Abstract

This article looks at the complex interplay between performance art, protest, and political change, exploring some of the re-enactments of the so-called ‘Arab Spring’ in selected performances from Tunisia and Morocco. Although both countries have given birth to protest movements the political dynamic in each country is quite different. This means that the nature of ‘performance’ is necessarily refracted through very different prisms – revealing the ‘Arab Spring’ to be a less hegemonic phenomenon than Western commentators have hitherto believed.

Cet article explore quelques reconstitutions du «printemps arabe» dans certaines représentations théâtrales issues de la Tunisie et du Maroc, avec leurs connexions transparentes entre fiction et documentaire. Parmi les concepts examinés sont « sphère publique » de Habermas, « reconstitution » et « reprise », de Rebecca Schneider. La présence de la révolution dans les performances révèle les conditions matérielles et les emplacements géographiques de l’agitation sociale. De façon assez significative, les reconstitutions artistiques de la révolution ont déjà été infligées par la « techno-imagination », selon laquelle la plupart d’entre nous sont devenus soit des spectateurs soit des journalistes citoyens de dissidence publique; et pourtant, nous avons été reliés aux bouleversements sans précédent en regardant les images de médiation ou de la mise en oeuvre des ré-édition pour les auditoires éloignés.

‘Arab Spring’ and the performance of protest in Morocco and Tunisia

Abstract

This article looks at the complex interplay between performance art, protest, and political change, exploring some of the re-enactments of the so-called ‘Arab Spring’ in selected performances from Tunisia and Morocco. Although both countries have given birth to protest movements the political dynamic in each country is quite different. This means that the nature of ‘performance’ is necessarily refracted through very different prisms – revealing the ‘Arab Spring’ to be a less hegemonic phenomenon than Western commentators have hitherto believed.

Cet article explore quelques reconstitutions du «printemps arabe» dans certaines représentations théâtrales issues de la Tunisie et du Maroc, avec leurs connexions transparentes entre fiction et documentaire. Parmi les concepts examinés sont « sphère publique » de Habermas, « reconstitution » et « reprise », de Rebecca Schneider. La présence de la révolution dans les performances révèle les conditions matérielles et les emplacements géographiques de l’agitation sociale. De façon assez significative, les reconstitutions artistiques de la révolution ont déjà été infligées par la « techno-imagination », selon laquelle la plupart d’entre nous sont devenus soit des spectateurs soit des journalistes citoyens de dissidence publique; et pourtant, nous avons été reliés aux bouleversements sans précédent en regardant les images de médiation ou de la mise en oeuvre des ré-édition pour les auditoires éloignés.


Details

Author details

Amine, Khalid