Francosphères

Monuments, Memorials, Museums

Slavery Commemoration and the Search for Alternative Archival Spaces

Francosphères (2014), 3, (1), 81–98.

Abstract

The article contributes to debates around slavery and the archive, suggesting that silences in the archive, as studied by scholars such as Michel-Rolph Trouillot, are increasingly challenged by the emergence of new archival practices. Such developments are linked in part to a reconceptualisation of the archive, and can be associated with the increasing recognition of the city itself as an archival space in which innovations in the built environment can enhance awareness of the presence of the past in the present. The article concludes with a study of the growing visibility of debates regarding slavery in French public life, and suggests that the non-realisation of Édouard Glissant's project for a ‘centre national pour la mémoire des esclavages et de leurs abolitions’, to which an archival element would have been central, may now be read in the context of successful innovations such as the ‘atelier de généalogie et d'histoires de familles antillaises’ (AGHFA) of the activist group CM98 and the inauguration in 2012 of the Mémorial de l'abolition de l'esclavage in Nantes.

L'article contribue aux débats autour de l'esclavage et de l'archive, et suggère que les silences dans l'archive, analysés par des historiens tels que Michel-Rolph Trouillot, sont de plus en plus remis en cause par l'émergence de nouvelles pratiques archivistiques. Ces évolutions sont liées en partie à une reconceptualisation de l'archive, et peuvent ětre associées également à la reconnaissance croissante de la ville comme un espace d'archivage elle-měme dans lequel les transformations dans l'environnement bâti peuvent augmenter la perception de la présence du passé dans le présent. L'article se termine par une étude de la visibilité croissante des débats sur l'esclavage dans la vie publique française, et propose que la non-réalisation du projet d'Édouard Glissant pour un centre national pour la Mémoire des esclavages et de leurs abolitions, au sein duquel un élément d'archivage aurait joué un rôle central, peut maintenant ětre comprise dans le contexte d'autres innovations réussies telles que l'Atelier de généalogie et d'histoires de familles antillaises (AGHFA) du groupe CM98 et l'inauguration en 2012 du mémorial de l'abolition de l'esclavage à Nantes.

Monuments, Memorials, Museums

Slavery Commemoration and the Search for Alternative Archival Spaces

Abstract

The article contributes to debates around slavery and the archive, suggesting that silences in the archive, as studied by scholars such as Michel-Rolph Trouillot, are increasingly challenged by the emergence of new archival practices. Such developments are linked in part to a reconceptualisation of the archive, and can be associated with the increasing recognition of the city itself as an archival space in which innovations in the built environment can enhance awareness of the presence of the past in the present. The article concludes with a study of the growing visibility of debates regarding slavery in French public life, and suggests that the non-realisation of Édouard Glissant's project for a ‘centre national pour la mémoire des esclavages et de leurs abolitions’, to which an archival element would have been central, may now be read in the context of successful innovations such as the ‘atelier de généalogie et d'histoires de familles antillaises’ (AGHFA) of the activist group CM98 and the inauguration in 2012 of the Mémorial de l'abolition de l'esclavage in Nantes.

L'article contribue aux débats autour de l'esclavage et de l'archive, et suggère que les silences dans l'archive, analysés par des historiens tels que Michel-Rolph Trouillot, sont de plus en plus remis en cause par l'émergence de nouvelles pratiques archivistiques. Ces évolutions sont liées en partie à une reconceptualisation de l'archive, et peuvent ětre associées également à la reconnaissance croissante de la ville comme un espace d'archivage elle-měme dans lequel les transformations dans l'environnement bâti peuvent augmenter la perception de la présence du passé dans le présent. L'article se termine par une étude de la visibilité croissante des débats sur l'esclavage dans la vie publique française, et propose que la non-réalisation du projet d'Édouard Glissant pour un centre national pour la Mémoire des esclavages et de leurs abolitions, au sein duquel un élément d'archivage aurait joué un rôle central, peut maintenant ětre comprise dans le contexte d'autres innovations réussies telles que l'Atelier de généalogie et d'histoires de familles antillaises (AGHFA) du groupe CM98 et l'inauguration en 2012 du mémorial de l'abolition de l'esclavage à Nantes.


Details

Author details

Forsdick, Charles