Quebec Studies

Le silence du double dans Le Double suspect de Madeleine Monette

Quebec Studies (1988), 7, (1), 137–144.

Abstract

Québec Studies, No. 7 , 1 9 8 8 LE SILENCE DU DOUBLE DANS LE DOUBLE SUSPECT DE MADELEINE MONETTE by Janine 1 Ricouart Née à Montréal, Madeleine Monette vit à New York depuis 1979, mais elle continue à publier au Québec. Son premier roman, Le Double suspect, a remporté en 1980 le prix Robert-Cliche, décerné par le Salon international du livre de Québec. Son deuxième roman, Petites violences, est paru en 1982. Elle a également publié plusieurs nouvelles dans des magazines littéraires ou dans des recueils collectifs, et elle a collaboré à des numéros spéciaux de revues comme Nuit Blanche, Québec français, et Possibles, entre autres. Elle travaille actuellement à son troisième roman, Amandes et melon, et alors que ses deux premiers romans sont écrits à la première personne, ce dernier est à la troisième personne. Monette s'explique sur ce glissement, dû, selon elle, au fait de vivre «à l'étranger»: «Je suis aux Etats-Unis . . . il me semble que ce regard de l'étranger . . . je ne laisserai pas à New York de le promener sur les êtres et les choses. . . . Lorsque ces dernières années mon écriture de fiction est passée de la première personne à la troisième, ce regard s'y est en quelque manière glissé» («Détournements» 100). Le fait qu'elle vive à l'étranger explique peut-être aussi que son oeuvre ne fasse pas davantage l'objet d'études critiques. Sa position «à l'étranger» oblige à poser la question de la définition de la littérature francophone (vs. la littérature française) et de la littérature québécoise (vs. la littérature étasunienne—pour reprendre la terminologie de Bruno Roy, qui, dans «Entre la langue et l'Amérique» (Ecrits du Canada français 58, p. 168), signale la distinction essentielle entre l'espace américain (du nord, du centre et du sud) et l'espance étasunien. En effet, est-il possible de classer Madeleine Monette parmi les écrivains et écrivaines québécoises, puisque son expérience actuelle n'est plus dans le contexte de la culture québécoise, et que son choix de vivre à New York peut être perçu comme un «rejet» du Québec par certaines personnes s'intéressant à la littérature canadienne et québécoise. Dans la mesure où elle choisit d'évoquer des problèmes humains, qu'ils se passent en Europe ou sur le continent nord-américain (canadien

Access Token
£25.00
If you have private access to this content, please log in with your username and password here

Details

Author details

Ricouart, Janine