Quebec Studies

L'Énfirouapé d'Yves Beauchemin ou l'impasse de la crise d'octobre

Quebec Studies (1988), 7, (1), 105–115.

Abstract

Québec Studies, No. 7,1988 L'ÊNFIROUAPÉ D'YVES BEAUCHEMIN OU L'IMPASSE DE LA CRISE D'OCTOBRE by Paul Raymond Côté L'Enfirouapé, premier roman d'Yves Beauchemin, qui a remporté le prix France-Québec (1978), est, de toute évidence, une transposition romanesque de la crise d'octobre 1970. Bien des détails le confirment malgré certains changements qu'a apportés l'auteur à ce drame. Toutefois, Beauchemin ne prétend pas faire une chronique romancée de ces événements tragiques de l'histoire québécoise mais s'efforce plutôt de les transformer afin de donner à l'affaire Cross-Laporte un sens plus large que sa portée immédiate. 1 Ce monde chargé de luttes constantes et fourmillant de personnages bizarres que nous dépeint Beauchemin se déploie, il faut le dire, selon une formule manichéenne. Les méchants, qui sont les plus forts, n'hésitent pas à se servir du pouvoir qu'ils détiennent pour écraser les faibles et, en l'occurence, les bons. Il faut se demander néanmoins si l'apparente simplicité de cette vision dualiste de l'histoire québécoise ne cache pas une imbrication complexe d'idéologies en conflit depuis des siècles et que l'auteur tente, par son interrogation artistique, de dépasser. La contestation et la dénonciation qui sont à la base de la thématique de L'Enfirouapé recèlent, en effet, une profonde mise en question des structures sociales dans leur ensemble. C'est surtout par les valeurs que véhiculent ses personnages et par un contenu événementiel nettement axé sur l'injustice socio-politique que l'auteur signale sa protestation contre l'ordre établi. Voilà sur quoi nous voulons nous pencher en prêtant une attention particulière au groupement des personnages et à leur état de victime ainsi qu'au thème de la dépossession qui en découle. Discuter les événements de ce roman exige qu'on en regarde la structure qui, malgré son côté traditionnel—narrateur omniscient, intrigue bien développée, progression chronologique linéaire—révèle à bien des égards les intentions de l'auteur. Le personnage principal, Maurice Ferland, en essayant de revendiquer son droit d'autodétermination, tombe victime d'un coup monté qui aboutit à son emprisonnement, par les autorités, pour une période de trois ans. Après sa libération, il devient, pour se venger, le fomentateur d'actes terroristes. Or, si le texte

Access Token
£25.00

Beauchemin, Yves. L'Enfirouapé. 1974; rpt. Montréal: Stanké, 1985. Google Scholar

Ethier-Blais, Jean. Le Devoir, 15 juin 1974: 17 (cité dans l'édition Stanké de L'Enfirouapé: 263). Google Scholar

Ferron, Jacques. Québec Presse, 2 septembre 1972: 56 (cité dans l'édition Stanké de L'Enfirouapé: 263). Google Scholar

Lacoursière, Provencher et Vaugeois. Canada-Québec: synthèse historique. Montréal: Editions du Renouveau Pédagogique Inc., 1978. Canada-Québec: synthèse historique Google Scholar

Monière, Denis. Le Développement des idéologies au Québec des origines à nos jours. Montréal: Québec/Amérique, 1977. Le Développement des idéologies au Québec des origines à nos jours Google Scholar

Ricard, François. Le Jour, 11 mai 1974: V-3 (cité dans l'édition Stanké de L'Enfirouapé: 261-62) Google Scholar

Rioux, Marcel. La Question du Québec. Montréal: Parti Pris, 1980. La Question du Québec Google Scholar

If you have private access to this content, please log in with your username and password here

Details

Author details

Côté, Paul