Quebec Studies

Le corps dérobé: handicap et condition postmoderne dans Homme invisible à la fenêtre de Monique Proulx

Quebec Studies (2001), 31, (1), 113–127.

Abstract

113 Le corps dérobé: handicap et condition postmoderne dans Homme invisible à la fenêtre de Monique Proulx Par Denise Rochat Smith College De prime abord, Homme invisible à la fenêtre (1993)1 de Monique Proulx a tout du meilleur best-seller: des personnages hauts en couleur, une intrigue fertile en rebondissements, des scènes cocasses, voire assez lestes—autant d'attributs qui font de ce roman un livre plein de verve et d'humour qui se lit d'un trait. Mais cette histoire d'amour n'est pas qu'un simple succès de librairie. Il s'agit d'un habile récit spéculaire dans lequel l'auteure, mêlant aux fils divers de son intrigue une réflexion inédite sur le corps handicapé, dessine la figure d'un peintre paraplégique et brosse à travers lui un tableau ironique et poignant de notre condition postmoderne. L'originalité d'Homme invisible... tient avant tout à son protagoniste et narrateur—Max, un peintre montréalais devenu paraplégique à la suite d'un accident de la route survenu dix-huit ans auparavant. Confiné dans une chaise roulante narquoisement baptisée du nom de Rossinante, notre Don Quichotte de fortune a rompu avec le monde pour vivre seul, dans un vaste studio, au dernier étage d'un immeuble désaffecté. Abrité derrière les remparts transparents de ses larges fenêtres, Max tente de se réconcilier avec son propre corps en se consacrant à l'unique passion qui lui reste: l'art du portrait. Ses amis et modèles sont des êtres à son image—des hommes et des femmes attachants mais meurtris, des écorchés vifs qui viennent à toute heure du jour et de la nuit chercher, dans son studio jamais verrouillé, une écoute lénifiante et un garde-fou contre leur propre détresse. Le plus ombrageux d'entre eux, Gérald Mortimer, est un sculpteur de renom international dont les œuvres, facétieuses mais corrosives, n'en finissent pas de sculpter la mort. Viennent ensuite son amie, Maggie, capiteuse beauté de vingt-deux ans fraîchement débarquée de sa campagne natale pour faire du cinéma et de la télévision; Pauline, la quarantaine vague et anxieuse; Laurel, son fils adoptif, fermement décidé à retrouver sa mère naturelle; Julius Einhorne, le corpulent propriétaire de l'immeuble; et enfin Julienne, la mère de Max, qui n'a jamais accepté la paraplégie de son fils unique et vit confite dans les souvenirs. Max coule une existence (presque) sans histoires jusqu'au jour où il découvre, à la fenêtre du studio d'en face, la silhouette androgyne et troublante d'un être qu'il prend d'abord pour un jeune garçon mais qui s'avère être nulle autre que "Lady," le dernier et unique amour de sa vie. Ce personnage mystérieux, dont on ne connaîtra jamais que le surnom, est écrivain et scénariste (comme Monique Proulx). De retour à Montréal après une très longue absence à l'étranger, Lady passe ses nuits dans son studio pour tenter d'y écrire une histoire d'amour. En quête d'inspiration, la revenante—qui a reconnu Max à sa fenêtre mais ignore tout de sa paraplégie—se met à lui téléphoner de plus en plus souvent, espérant ranimer entre eux une passion qu'il a mis près de dixhuit ans à éteindre. Pour se protéger contre cette sirène qui s'insinue sans crier gare dans son intimité, se défendre contre cette virtuose de la séduction à distance, Max tente de colmater toutes les issues. En vain. Il ne pourra résister à Québec Studies, Volume 31, Spring/Summer 2001

Access Token
£25.00

Beaujour, Michel. Miroirs d'encre. Paris: Seuil, 1980. Miroirs d'encre Google Scholar

 Google Scholar

Brooks, Peter. Body Work: Objects of Desire in Modern Narrative. Cambridge, MA and London: Harvard UP, 1993. Body Work: Objects of Desire in Modern Narrative Google Scholar

Brohm, Jean-Marie. "Pluralité des corps construits." Le Corps 1 : Sociétés, sciences, politiques, imaginaires. Textes réunis par Jean-Marie Brohm, Catherine Larrère et Pierre Lascoumes. Paris: Belin, 1992. 5-8. Le Corps 1 : Sociétés, sciences, politiques, imaginaires 5 8 Google Scholar

Buci-Glucksmann, Christine. La Raison baroque. Paris: Galilée, 1984. La Raison baroque Google Scholar

Eliade, Mircea. Mephistopheles and the Androgyne. Studies in Religious Myth and Symbol. Traduit par J. M. Cohen. New York: Sheed and Ward, 1965. Mephistopheles and the Androgyne. Studies in Religious Myth and Symbol Google Scholar

Ellison, Ralph. Invisible Man. New York: Vintage Books 1952. Invisible Man Google Scholar

Francastel, Galienne et Pierre. Le Portrait. Paris: Hachette, 1969. Le Portrait Google Scholar

Giroud, Manuela. Egon Schiele 1995. (Cahier spécial). Sion: Le Nouvelliste et Feuille d'Avis du Valais, 1995. Egon Schiele 1995 Google Scholar

Gofhnan, Erving. Stigmates. Traduit de l'anglais par Alain Kihm. Paris: Minuit, 1975. Stigmates Google Scholar

Harmon, William, C. Hugh Holman, eds. A Handbook to Literature. Englewood Cliffs, NJ: Prentice Hall, 2000. A Handbook to Literature Google Scholar

Jay, Martin. "Scopic Regimes of Modernity." Vision and Visuality. Hal Foster, ed. Seattle: Bay Press, 1988. 3-25. Vision and Visuality 3 25 Google Scholar

Kallir, Jane. "Egon Schiele." Vienne 1800-1938: L'Apocalypse joyeuse. Sous la direction de Jean Clair. Paris: Editions du Centre Pompidou, 1986. 412-15. Vienne 1800-1938: L'Apocalypse joyeuse 412 15 Google Scholar

Knafo, Danièle. Egon Schiele. A Self in Creation. London and Toronto: Associated University Presses, 1993. Egon Schiele. A Self in Creation Google Scholar

Le Breton, David (1992a). Anthropologie du corps et modernité. Paris: PU de France. Anthropologie du corps et modernité Google Scholar

Le Breton, David. (1992b). Des Visages. Paris: Métailié. Des Visages Google Scholar

Pascal, Gabrielle, ed. Le Roman québécois au féminin (1980-1995). Montréal: Triptyque, 1995. Le Roman québécois au féminin (1980-1995) Google Scholar

Paterson, Janet. Moments postmodernes dans le roman québécois. Ottawa: PU Ottawa, 1990. Moments postmodernes dans le roman québécois Google Scholar

Proulx, Monique. Homme invisible à la fenětre. Québec: Boréal; Paris: Seuil, 1993. Homme invisible à la fenětre Google Scholar

Proulx, Monique. Le Sexe des étoiles. Montréal: Québec/Amérique, 1987 Le Sexe des étoiles Google Scholar

Schaal, Jean-François. Le Corps. Paris: Ellipses, 1993. Le Corps Google Scholar

Smart, Patricia. "Au-delà des dualismes: identité et généricité (gender) dans Le sexe des étoiles de Monique Proulx." In Pascal, 67-76. Google Scholar

 Google Scholar

 Google Scholar

Werkner, Patrick. ed. Egon Schiele. Art, Sexuality and Viennese Modernism. Seattle: U Washington P, 1994 Egon Schiele. Art, Sexuality and Viennese Modernism Google Scholar

Wilde, Alan. Horizons of Assent. Modernism, Postmodernism and the Ironic Imagination. Baltimore: Johns Hopkins UP, 1981. Horizons of Assent. Modernism, Postmodernism and the Ironic Imagination Google Scholar

Wilson, Simon. Egon Schiele. Ithaca, NY: Cornell UP, 1980. Ouvrages Consultés Egon Schiele Google Scholar

Barthes, Roland. "Arcimboldo ou Rhétoriqueur et Magicien." L'Obvie et l'obtus. Paris: Seuil 1982. 122-38. L'Obvie et l'obtus 122 38 Google Scholar

Berman, Patricia G. Modern Hieroglyphs: Gestural Drawing and the European Vanguard 1900-1918. Philadelphia: U Pennsylvania P, 1994. Modern Hieroglyphs: Gestural Drawing and the European Vanguard 1900-1918 Google Scholar

Comini, Alessandra. Egon Schiele. New York: Georges Brazilier, 1976. Egon Schiele Google Scholar

Dallenbach, Lucien. Le Récit spéculaire. Paris: Seuil, 1977. Le Récit spéculaire Google Scholar

 Google Scholar

Goffman, Erving. Les Rites d'interaction. Traduit de l'anglais par Alain Kihm. Paris: Minuit, 1974. Les Rites d'interaction Google Scholar

Kallir, Jane. Egon Schiele. 27 Masterworks. New York: H. N. Abrams; Alexandria, Va.: Art Services International Inc., 1994. Egon Schiele Google Scholar

Le Breton, David. Corps et sociétés. Paris: Méridiens Klincksiek, 1991. Corps et sociétés Google Scholar

Mitch, Erwin. The Art of Egon Schiele. Translated from the German by W. Keith Haughan. New York: Hudson Hills Press, 1988. The Art of Egon Schiele Google Scholar

If you have private access to this content, please log in with your username and password here

Details

Author details

Rochat, Denise