Quebec Studies

Présentation

Quebec Studies (2001), 32, (1), 69–70.

Abstract

69 Présentation Micheline Cambron Université de Montréal Les travaux sur la littérature québécoise se sont considérablement trans­ formés depuis une décennie. Ces changements sont de divers ordres. Ceuxci sont, hors Québec, liés aux réaménagements disciplinaires qui font que la littérature québécoise est désormais inscrite dans des domaines plus larges possédant, à l'égard de la littérature française, soit une assez grande autonomie—c'est le cas des études francophones, dans lesquelles la littéra­ ture québécoise se trouve incorporée suite à la création de curricula et de centres de recherches nouveaux, tout particulièrement dans les pays d'ex­ pression anglaise mais aussi en Asie et dans les pays de d'Europe centrale et orientale—, soit une autonomie très affirmée, dans le cadre florissant des cultural studies. Ces transformations ont modifié les perceptions que l'on avait de la littérature québécoise—une littérature française en Amérique disait-on il y a peu— à l'étranger, et particulièrement aux États-Unis, met­ tant en relief, selon le cas, son absolue contemporanéité—sa dimension postmoderne diraient certains— ou son statut périphérique, laborieusement conquis contre le centre français. On aurait tort de croire qu'au Québec même les voies de la recherche n'ont pas été ébranlées par ces changements structurels, d'autant que, par ailleurs, l'effritement du grand récit national, la prise de conscience d'une diversification des horizons référentiels, par la venue à l'écriture d'écrivains dits "migrants," et la fragilisation du statut même de la littérature dans les sociétés contemporaines conduisent à des interrogations nouvelles. Reste que la littérature québécoise est étudiée au Québec comme une littérature nationale, et qu'elle ne se trouve pas d'emblée inscrite dans les vastes ensembles ci-haut évoqués. Si les cultural studies, peu développées dans l'aire francophone, pourraient en principe incorporer n'importe quel corpus, dont le québécois, en revanche les études sur les corpus franco­ phones sont, au Québec, scindés en trois champs distincts: littérature française, littérature québécoise, et littératures francophones. Cela n'interdit pas les lectures croisées, au contraire, mais cela marque bien à la fois le carac­ tère déterminant du postulat de l'autonomie du champ littéraire québécois, récusant toute ancillarité, et le maintien de la tension entre littérature française et littérature québécoise, tension qui peut, selon les circonstances et les interprétations, être féconde ou stérilisante. Néanmoins, cela étant posé, la diversité des lieux d'ancrage de la littérature québécoise hors du Québec et la porosité des récits construits autour de la littérature et avec elle a conduit au déploiement d'horizons de lecture multipliés, plus complexes, rompant avec le monolithisme d'une vulgate mal accordée désormais aux exigences nées de la reconnaissance du caractère baroque de notre culture, construite, comme toute culture, à coup d'introjections, d'emprunts, et de Québec Studies, Volume 32, Fall 2001/Winter 2002

Access Token
£25.00
If you have private access to this content, please log in with your username and password here

Details

Author details

Cambron, Micheline