Quebec Studies

Miroirs inconstants

Quebec Studies (1998), 26, (1), 23–25.

Abstract

23 Miroirs inconstants par Gail Scott Je commencerai par dire que le livre de Gilles Marcotte, Le roman à l'imparfait, a été un livre formateur pour moi. Il figurait parmi les livres québécois et français qui m'ont fait changer mon rapport au verbe, c'est-à-dire qui m'ont fait abandonner le passé simple du roman traditionnel, avec des phrases comme celle de Hugh McLennan citée par M. Marcotte ("One evening at the beginning of a cold February, the first winter of the Korean War I left my classroom in the university," etc.). Mais l'imparfait est difficile en anglais. J'ai donc passé directement au temps présent avec ma génération d'écrivains de langue française, celle de la modernité québécoise. Je suis perplexe qu'à part Neil Bissoondath, M. Marcotte, en parlant du milieu anglophone, soit resté au passé simple. Si on considère qu'une culture est véhiculée par une langue, dans notre époque cette équation langue=culture n'est plus nécessairement symétrique à 100 pour-cent. On n'a qu'à regarder la quantité de mauvais films américains doublés à la télévision pour s'en rendre compte. Par ailleurs, écrire en anglais ne véhicule pas nécessairement non plus une culture homogène anglophone. Dans mon cas, je dirais que j'écris dans une langue mineure, un anglais fortement imprégné de la culture et de la langue majoritaire franco-québécoise. Une des contradictions est que pour que cette langue mineure—si soigneusement travaillée dans mes textes—continue à exister, il faut qu'elle reste, précisément, mineure, c'est-à-dire qu'elle soit tributaire d'une culture francophone forte. On me demande souvent ce que j'entends par "langue mineure": il s'agit d'une façon d'écrire et d'être. Je dirais qu'il s'agit avant tout du rapport de la voix au texte qu'on pourrait reconnaître comme étant québécois de par son rythme, son humour, ses préoccupations, c'est-à-dire qu'on ne retrouve pas antérieurement en anglais, excepté dans la prose de Cohen (Beautiful Losers), celui qui a capté le son de la voix anglo-québécoise mieux que personne, peut-être parce qu'il est musicien. Bakhtine a parlé des langues mineures ainsi: Pour l'écrivain de prose artistique . .. l'objet écrit révèle, en tout premier lieu, précisément la multiplicité sociale hétéroglotte de ses noms, définitions et jugements de valeur .... En plus des contradictions internes inhérentes à l'objet lui-même, l'écrivain de prose artistique assiste aussi... à MM mélange de langues—véritable Tour de Babel—autour de l'objet. Les dialectiques de l'objet sont entremêlées au dialogue social qui l'entoure. (278, traduction libre) J'estime qu'écrire a un côté performatif. On performe pour un public imaginé. Ce public pour moi est tant francophone qu'anglophone. C'est-à-dire, je suis souvent tiraillée entre l'envie de plaire en anglais tout en écrivant sur ma province, ses aspirations, sans avoir honte de ce que je dis, ni de la façon dont je le dis, devant mes amis francophones, ce qui implique savoir penser en français pendant l'acte d'écrire en anglais. Donc, du point de vue identitaire, le sujetécrivant fléchit. Sans doute la position de celle qui pratique un anglais mineur au Québec Studies, Volume 26, Fall 1998/Winter 1999

Access Token
£25.00

Bakhtin, Mikhail. "Discourse in the Novel." The Dialogic Imagination: Four Essays. Éd. Michael Holquist. Trad. Caryl Emerson and Michael Holquist. Austin:U of Texas P, 1981. 259-422 The Dialogic Imagination: Four Essays 259 422 Google Scholar

Bersianik, Louky, Nicole Brossard, Louise Cotnoir, Louise Dupré, Gail Scott, France Théoret, éds. La théorie, un dimanche. Montréal: les Éditions du remue-ménage, 1988. La théorie, un dimanche Google Scholar

Cohen, Leonard. Beautiful Losers. Toronto: McClelland and Stewart, 1966. Beautiful Losers Google Scholar

Dupré, Louise. Stratégies du vertige. Montréal: les Éditions du remue-ménage, 1989. Stratégies du vertige Google Scholar

Gauvreau, Claude. "Jappements à la lune." Oeuvres créatrices complètes. Éditions Parti pris, 1977: 1489-1498. Oeuvres créatrices complètes 1489 1498 Google Scholar

MacLennan, Hugh. The Watch that Ends the Night. Toronto: Macmillan, 1958. The Watch that Ends the Night Google Scholar

Marcotte, Gilles. Le roman à l'imparfait: Essais sur le roman québécois d'aujourd'hui. Montréal: les Éditions la Presse, 1976. Le roman à l'imparfait: Essais sur le roman québécois d'aujourd'hui Google Scholar

Marcotte, Gilles. Le roman à l'imparfait: la révolution tranquille du roman québécois; essais. Nouvelle édition, revue et corrigée. Montréal: L'Hexagone, 1989. Le roman à l'imparfait: la révolution tranquille du roman québécois; essais Google Scholar

Scott, Gail. Héroïne. Trad. Susanne de Lotbinière-Harwood. Montréal: les Éditions du remue-ménage, 1987. Héroïne Google Scholar

Scott, Gail. Main Brides. Toronto: Coach House, 1993. Main Brides Google Scholar

Théoret, France. "La marche." Nécessairement putain. Montréal: les Éditions du remue-ménage, 1983. 22-26. Nécessairement putain 22 26 Google Scholar

If you have private access to this content, please log in with your username and password here

Details

Author details

Scott, Gail