Quebec Studies

Anglophones, francophones, barbarophones: Écrire dans une langue rompue

Quebec Studies (1998), 26, (1), 17–20.

Abstract

17 Anglophones, francophones, barbarophones: Écrire dans une langue rompue par Robert Majzels Pourquoi se méfier des récits linéaires, peuplés de personnages cohérents et prétendant à la représentation? Dans mon cas, cette méfiance n'est pas étrangère au fait d'écrire en anglais au Québec. Quiconque vit au Québec, et particulièrement à Montréal, se voit confronté à des récits apparentés mais radicalement conflictuels. Il était une fois une littérature de langue anglaise qui connut ses jours de gloire au Québec. ER. Scott, Klein, MacLennan, Richler, Cohen. Aujourd'hui, d'un regard spleenétique, à travers le brouillard de la crise économique de Montréal, leurs filles et leurs fils rêvent d'un temps où le grand capital canadien florissait et dominait le pays de son quartier général de la rue Saint-Jacques, alors qu'au Québec l'anglais était la langue des affaires, du travail et des arts. Ils ont la nostalgie d'un passé fait de tensions dynamiques et d'influences interculturelles, un passé surtout imaginaire. Un récit amnésique de "deux solitudes." Mais on a gommé quelque chose. Un autre récit. Des siècles d'inégalité, d'oppression d'une nation par une autre: l'humiliation, Lord Durham, les porteurs d'eau, Speak White. Et ce récit occulte à son tour des chants autochtones plus anciens encore. Puis viennent les histoires d'immigrants, histoires de promesses brisées, de barrières raciales, de ghettos surpeuplés. L'aphasie et les réminiscences trompeuses sont l'essence même de la fiction: les privilèges perdus devenus violation des droits humains, le ressentiment historique perçu comme réaction tribale, la différence lue comme arriération culturelle innée. Par ailleurs, les récits d'identité et de libération sont toujours quelque part des récits d'élision et d'univocité. Devant ces récits contradictoires, l'écrivain ou l'écrivaine peut ne retenir que l'intrigue qui rapportera; où, au contraire, engager le combat avec l'écriture elle-même, afin d'ouvrir la porte à la multiplicité des significations. On nous a appris à admirer la beauté de ces histoires qui glissent tout en douceur le long de la courbe fichtéenne jusqu'à atteindre la crise et sa résolution, la révélation où la découverte de soi. Je n'arrive pas vraiment à croire à ces histoires; elles ne pourraient jamais m'arriver à moi. J'aurais peut-être dû lire davantage de ces romans. Ou en lire moins. Il est trop tard maintenant. La sensation de familiarité que nous éprouvons parfois à la lecture d'un récit—le sentiment que oui, c'est vraiment comme cela que les choses se passent—n'est justement qu'une impression. Le récit fige notre expérience, plus ou moins facilement selon la qualité et la quantité de lubrifiant syntaxique utilisé, dans un moule préfabriqué. Or, les modèles d'expérience ne sont vraisemblablement ni naturels, ni universels. Ils peuvent très bien être dictés par un contexte culturel particulier. Si nous sommes effectivement animés d'une pulsion mimétique, comme Aristote le croyait, il appert que ce que nous imitons appartient tout autant au monde des histoires qu'on nous a racontées qu'au monde "réel" qui nous entoure. De toutes façons, toute représentation du monde est forcément sélective. Québec Studies, Volume 26, Fall 1998/Winter 1999

Access Token
£25.00

Baslez, Marie-Françoise. L'étranger dans la Grèce antique. Paris: les Belles Lettres, 1984. L'étranger dans la Grèce antique Google Scholar

Bauman, Zygmunt. Modernity and the Holocaust. Ithaca, New York: Cornell UP, 1989. Modernity and the Holocaust Google Scholar

Bernstein, Charles. "Artifice of Absorption," Apoetics. Cambridge, Massachusetts et London, England: Harvard UP, 1992. 9-89. Apoetics 9 89 Google Scholar

Deleuze, Gilles et Félix Guattari. Kafka: Pour une littérature mineure. Paris: Minuit, 1975. Kafka: Pour une littérature mineure Google Scholar

Deleuze, Gilles et Claire Parnet. Dialogues. Paris: Flammarion, 1977. Dialogues Google Scholar

Freud, Sigmund. Le rêve et son interprétation. Paris: Gallimard, 1925. Le rêve et son interprétation Google Scholar

Kristeva, Julia. Étrangers à nous-mêmes. Paris: Gallimard, 1988. Étrangers à nous-mêmes Google Scholar

Mallarmé, Stéphane. "Crise de vers" et "La musique et les lettres," Oeuvres complètes. Paris: Gallimard, 1945. 360; 642. Oeuvres complètes 360 Google Scholar

If you have private access to this content, please log in with your username and password here

Details

Author details

Majzels, Robert