Quebec Studies

L'impossible langue américaine du romancier acadien Jean Babineau

Quebec Studies (2007), 43, (1), 29–42.

Abstract

29 L'impossible langue américaine du romancier acadien Jean Babineau Clint Bruce Brown University & Lehman College, CUNY De la petite littérature acadienne, dès les années 1970 manifestation et force motrice de la modernité précaire de la frange maritime de la francophonie nord-américaine, le critique français Alain Masson a déjà signalé l'enjeu et le défi majeurs: "[L]a littérature acadienne possède bien sa difficulté formelle spécifique, très bien ancrée dans l'existence historique des Acadiens: c'est la question du rapport subjectif avec les langues" (127). Autant dire que, tiraillé entre le français littéraire, l'anglais omniprésent, le parler acadien traditionnel, et le chiac — vernaculaire hybride (français-anglais) du sud-est du Nouveau-Brunswick — tout écrivain d'Acadie se trouve d'entrée de jeu confronté à cette question: dans quelle(s) langue(s) dois-je écrire? Toujours selon Masson, "L'écrivain acadien se trouve donc dans une position très intéressante: au lieu de construire un style, il détermine une langue. La langue de cette littérature n'est pas une langue établie" (128). L'œuvre du romancier Jean Babineau propose une réponse inusitée à ce problème. C'est dans la mesure où cet auteur s'avère hanté par ce que Lise Gauvin dénomme la surconscience linguistique de l'écrivain francophone que, sans former une véritable trilogie, les trois romans de Babineau constituent néanmoins un seul et même projet: amorcé avec Bloupe (1993), roman "chiac" où s'exhibe une écriture éclatée et "postmoderne"; poursuivi dans Gîte (1998), récit satirique et songeur; puis fermé avec Vortex (2003), quête (irréalisable) du sens profond de l'Amérique. Il s'agira dans cet article d'interroger la langue d'écriture de Jean Babineau, soumise comme elle est à un double inconfort à la fois vis-à-vis du français, véhicule fétichisé d'une tradition littéraire inaccessible, et de l'anglais, langue dominante, celle du "boss." Ma démarche s'inspire d'un ensemble de travaux sur le rapport à la langue, traitant tant de la crise du langage survenue depuis le milieu du dix-neuvième siècle que de la situation particulière des littératures francophones. Tout en restant sensible à la dimension conflictuelle incontournable, cette analyse cherchera surtout le sens affirmatif de l'entreprise langagière de Babineau, celle de concevoir — à travers le chiac et au rebours du mythe d'un français unique — une langue fantasme, à même de traduire l'impossible et l'ambigu de l'expérience acadienne sur le continent nord-américain. La langue et l'expérience de l'espace Posons d'abord un a priori essentiel. Raoul Boudreau a déjà observé que le plurilinguisme textuel pratiqué par plusieurs auteurs acadiens atteste "ce complexe d'infériorité et ce sentiment de n'avoir aucune langue," phénomènes malheureusement "très répandus en Acadie" (1999, 75). Or, chez Jean Babineau, le mélange des codes linguistiques est intimement lié à un sentiment non moins aigu de dépossession territoriale, une déterrito- Québec Studies, Volume 43, Spring/Summer 2007

Access Token
£25.00

Arsenault, Guy. Jackpot de la pleine lune. Moncton: Éditions Perce-Neige, 1997. Google Scholar

Bakhtine, Mikhaïl. Esthétique et théorie du roman. Paris: Gallimard, 1978. Esthétique et théorie du roman Google Scholar

Barthes, Roland. Le degré zéro de l'écriture suivi de Nouveaux essais critiques. Paris: Seuil, 1972. Le degré zéro de l'écriture suivi de Nouveaux essais critiques Google Scholar

Babineau, Jean. Bloupe. Moncton: Éditions Perce-Neige, 1993. Bloupe Google Scholar

Babineau, Jean. Gîte. Moncton: Éditions Perce-Neige, 1998. Gîte Google Scholar

Babineau, Jean. Vortex. Moncton: Éditions Perce-Neige, 2003. Vortex Google Scholar

Boudreau, Raoul. "L'hyperbole, la litote, la folie: trois rapports à la langue dans le roman acadien." Les Langues du roman. Du plurilinguisme comme stratégie textuelle. Lise Gauvin, dir. Montréal: PU de Montréal, 1999. 73-86. Les Langues du roman. Du plurilinguisme comme stratégie textuelle 73 86 Google Scholar

Boudreau, Raoul. "Choc des idiomes et déconstruction textuelle chez quelques auteurs acadiens." Écrire en langue étrangère. Robert Dion, Hans-Jürgen Lüsebrink, et Janos Riesz (dir.). Québec: Édition Nota bene, 2002. 287-302. Écrire en langue étrangère 287 302 Google Scholar

Deleuze, Gilles et Félix Guattari. "Qu'est-ce qu'une littérature mineure?" Kafka: pour une littérature mineure. Paris: Éditions de minuit, 1975. 29-50. Kafka: pour une littérature mineure 29 50 Google Scholar

Filteau, Claude. ‘"His mind like a flippant bastard’: culture et hétéroglossie dans une nouvelle de l'auteur acadien Jean Babineau." Littérature 121 (mars 2001): 76-100. ‘"His mind like a flippant bastard’: culture et hétéroglossie dans une nouvelle de l'auteur acadien Jean Babineau Littérature 121 76 100 Google Scholar

Gauvin, Lise. "D'une langue l'autre. La Surconscience linguistique de l'écrivain Francophone." L'écrivain francophone à la croisée des langues. Paris: Éditions Karthala, 1997. 5-15. L'écrivain francophone à la croisée des langues 5 15 Google Scholar

Gobard, Henri. L'Aliénation linguistique. Analyse tétraglossique. Paris: Flammarion, 1976. L'Aliénation linguistique. Analyse tétraglossique Google Scholar

Laroche, Maximilien. "Américanité et Amérique." Urgences 34 (déc. 1991): 88-99. Américanité et Amérique Urgences 34 88 99 Google Scholar

Masson, Alain. "Une idée de la littérature acadienne." Revue de l'Université de Moncton 30.1 (1997): 125-32. Une idée de la littérature acadienne Revue de l'Université de Moncton 30 125 32 Google Scholar

Morency, Jean. Le Mythe américain dans les fictions d'Amérique: De Washington Irving à Jacques Poulin. Québec: Nuit blanche éditeur, 1994. Le Mythe américain dans les fictions d'Amérique: De Washington Irving à Jacques Poulin Google Scholar

Robin, Régine. Le Deuil de l'origine: Une langue de trop, la langue en moins. Saint-Denis: PU de Vincennes, 1993. Le Deuil de l'origine: Une langue de trop, la langue en moins Google Scholar

If you have private access to this content, please log in with your username and password here

Details

Author details

Bruce, Clint