Quebec Studies

Political Reflections on a Homecoming: The Québec Election of April 2014

Quebec Studies (2014), 58, (1), 123–138.

Abstract

Quand la première ministre, Pauline Marois, a annoncé l'élection générale du 7 avril dernier, soit moins de deux ans après avoir formé un gouvernement minoritaire, elle croyait pouvoir compter sur l'appui à sa nouvelle Charte des valeurs québécoises dans les régions. Éventuellement, la charte a provoqué plutôt un débat épineux autour des moyens d'intervention permis par l'État pour protéger l'identité québécoise, et le parti a vécu une rupture publique et dramatique. Selon la nouvelle charte, les travailleurs et travailleuses d'état (éducation, santé, etc.) seraient remerciés s'ils/elles ne respectaient pas la neutralité religieuse de l'État, telle que définie dans la nouvelle loi. Par ailleurs, měme si le PQ menait dans les sondages au début de la campagne, le parti a vite découvert que les měmes électeurs qui appuyaient la charte, soit ceux et celles qui craignaient l'impact des immigrants sur l'identité québécoise, étaient encore plus craintifs de la tenue d'un nouveau référendum, un problème que Mme Marois n'avait jamais su résoudre. Par conséquent, le PQ a vécu sa pire défaite électorale depuis 1970, et le Parti libéral, qui avait mené une campagne peu inspirée, a formé un gouvernement majoritaire, et ce, moins de deux ans après avoir perdu une élection dominée par des accusations de fraude.

Access Token
£25.00
If you have private access to this content, please log in with your username and password here

Details

Author details

Boucher, Marc